Spectacle

Spectacle 2016

Par admin albert-thomas, publié le mercredi 11 mai 2016 18:49 - Mis à jour le mercredi 11 mai 2016 18:49

Les  élèves de seconde, première et terminale de l’option théâtre du lycée Albert Thomas,

leur professeure et les comédiens de la compagnie du Souffleur de Verre

sont heureux de vous convier à la représentation de

 

 

 

 

CENDRILLON

Pièce de Joël Pommerat

Mise en scène de Delphine Grept

 

précédée en lever de rideau de Follement Beckett, montage de textes de Samuel Beckett

Mise en scène de Gautier Marchado

 

 

Mercredi 18 mai 2016  

à 20 h 30

au Théâtre Municipal de Roanne

 

Tarif : 5 euros pour les lycéens et étudiants ; 7 euros pour les adultes ; gratuit pour les moins de 12 ans.

Billetterie sur place le soir de la représentation à partir de 19 h 45.

 

 

FOLLEMENT BECKETT

Le montage de textes présenté rassemble des extraits d’En attendant Godot mais aussi de Mercier et Camier et se clôt par un poème de Beckett. Notre idée est de dépasser les préjugés sur l’auteur : on le classe à juste titre dans le courant du théâtre de l’absurde, mais nous avons voulu souligner la grande poésie de certains passages, l’énergie de son style et son formidable humour : comme tous les grands artistes, Samuel Beckett était un homme qui brûlait sa vie et oscillait entre désespoir et franche rigolade. Les élèves vont essayer de le montrer durant 45 mn de spectacle, s’attaquant notamment au fameux monologue de Lucky que Gautier Marchado a voulu choral et interprété comme un match cocasse de ping-pong verbal.

 

(élèves de seconde et de première)

 

CENDRILLON
de Joël Pommerat

La Cendrillon de Pommerat est une réécriture actuelle du conte bien connu. Le dramaturge y développe une histoire poétique et moderne où Cendrillon, devenue « Sandra », vit cruellement le deuil de sa mère, dont elle se sent responsable faute de ne pas penser suffisamment à elle. Les deux affreuses belles-sœurs sont pendues au téléphone et la belle-mère, qui ne veut pas vieillir, est persuadée que le Prince est tombé amoureux d’elle ! Car l’intrigue, loin du romantisme sucré des versions de Perrault et surtout de Disney, joue aussi des ressorts du burlesque parodique chez plus d’un personnage (la belle-mère ou la fée, notamment), proposant des moments d’une grande drôlerie. La pièce offre ainsi de merveilleux rôles féminins que les élèves de terminale de l’option vont endosser avec enthousiasme, aidées en cela par quelques camarades de seconde et de première.

(élèves de terminale)